samedi 24 mars 2018

Eli, Eli


"Eli, Eli"
Auteur : W. L. Tochman - Editions Noir sur Blanc - 153 pages - 18 €

SynopsisNous sommes aux Philippines, dans les bidonvilles de Manille, parmi les plus pauvres, ou chacun semble crier : « Eli, Eli, lama sabachthani ? (Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as tu abandonne ?) »


W. L. Tochman, un des chefs de file de l’écolé polonaise du reportage littéraire, interroge notre façon de nous tenir devant la douleur des autres (Susan Sontag). S’il se penche sur les habitants et leur misère, il refuse d’être un de ces « purs regards » auxquels personne ne croit plus. Sans cesse, il nous montre celui qui regarde – qu’il soit touriste ou reporter –, il interroge sa place, son éthique et son utilité.

Bien entendu, Tochman élargit son cadrage quand il veut éclairer les ressorts d’une oppression économique : néocolonialisme américain, tourisme sexuel, poids de l’Eglise, corruption... mais c’est surtout la responsabilité individuelle –à commencer par la sienne, comme homme et comme écrivain – qu’il entend exposer.

Une femme que sa maladie de peau fait ressembler a un monceau de grains de raisin, un gamin qui habite un tombeau (dans un cimetière où tous les tombeaux sont habités), un caïd maigre et tatoué, qui a pour un instant troqué sa lame contre un biberon... À mesure que se constitue cette galerie de portraits inoubliables, le reporter vérifie qu’on ne saurait rencontrer quiconque sans se lier, sans s’impliquer dans une histoire, entre compassion, désarroi et espérance têtue.


Je remercie les Editions "Noir sur Blanc" ainsi que la plateforme Babelio pour ce service presse dans le cadre de l'opération masse critique.

J'ai perçu cet ouvrage comme difficile et pourtant si réaliste de la situation des Philippines et de sa capitale Manille. Difficile où nous Occidentaux, nous ne pensons à cette ville que dans une idée de tourisme mais il y a malheureusement le revers de la médaille et cet ouvrage avec ces témoignages nous livre une vérité tout autre, une vérité criante de réalité !

Quels que soient les portraits évoqués, on parle de pauvreté, d'insalubrité, de drogue, de prostitution, de commerces humains, de mort, de travaux infâmes dans les rues pour gagner quelques pièces, même pas suffisante à leur survie, les conditions de vie nous paraissent difficiles et immondes.

Les pages se suivent, les portraits aussi, on ne peut rester insensible à leurs situations. Personnellement, j'ai été chamboulé, bouleversé, ému, les descriptions sont telles que des images se gravent dans nos têtes, difficiles d'oublier la dure réalité d'un pays situé à des milliers de kilomètres du nôtre.
Le monde ne va pas bien, la vie n'est pas toute rose pour tout le monde et ce livre pour cette infime partie du monde en est le révélateur, histoire que l'on ouvre les yeux. On entend pourtant souvent parler des conditions de vie de pays sous-développés mais les lire sur papier glacé ça fait quelque chose. 

Voilà pour le fond, pour la forme, rien à redire, les chapitres se lisent facilement (si on met de côté le côté émotionnel, car là, vous l'avez compris, on prend une claque). Les descriptifs sont tellement bien fait qu'on imagine aisément le reporter et son photographe au fil de leurs périples choisir Adam, Joséphine, Fernando, Angelina et tant d'autres, pourquoi eux et pas d'autres, ça, je ne vous en dit pas plus, c'est à vous de le découvrir.

Rien à ajouter de plus, si ce n'est que W. L. Tochman semble être un sacré reporter au vu des éloges d'autres critiques de livres et essais (Bosnie, Rwanda... ), un auteur à découvrir pour ma part, j'ai déjà été piqué de curiosité pour entrevoir son site internet et sa page facebook.

lundi 12 mars 2018

Terres de sel


"Terres de sel"
Éditeur : Cairn Editions - Auteur : Sylvie Anahory
247 pages - 17 €

Synopsis : Entre les XVIe et XIXe siècles, les secrets de la famille Dubarrat-Poeydavant se dévoilent progressivement. Tout commence en 1587, lorsque les membres de la Fontaine salée de Saliès-du-Béarn rédigent dans le Livre noir le règlement de la production du sel. Au fil des générations, on découvre les mystères de la Cité et de la communauté des cagots. A la fin du XVIIIe siècle, Jacob Poeydavant se rend à Saint-Dominique pour le commerce du bois précieux. La révolte des esclaves écourte son séjour. Il rentre en métropole et s'installe à Salies, dans une ville en pleine mutation avant de connaître l'apogée du thermalisme.

Je remercie la plateforme Babelio et les Éditions Cairn pour cet exemplaire du livre de Sylvie Anahory "Terres de sel".
Pour cet ouvrage, j'ai un avis en demi-teinte, j'ai eu du mal à m'y mettre, cependant, il reste assez intéressant.

Nous traversons à travers les chapitres une simple histoire de famille, ou du moins simplement, c'est sur le fond avec l'évolution à travers les siècles des familles Dubarrat-Poeydavant mais sur la forme, on se confronte à de nombreuses connotations historiques d'ordre religieux, commerciales, sur le colonialisme ou encore sur les villes en pleine expansion etc... pas toujours simple à suivre !

M'ont plus particulièrement parlé en première partie pour les Dubarrat, le contexte et la période sur les guerres de religions implicitements évoquées, ce contexte-là, j'adhère et je le comprends car vivant dans le sud-ouest, nous connaissons bien ce détail historique.

Plus tard, j'ai été particulièrement touché par le personnage de Jacob Poeydavant pour son histoire personnelle, mais aussi pour la période du colonialisme suivi de la révolte des esclaves qu'il a traversé, il est revenu en vie, mais à quel prix, dur dur...

Pour la dernière partie, c'est intéressant, mais j'ai été un peu moins convaincu, suivre la réussite professionnelle et personnelle des descendants Poeydavant, c'est sympa, mais c'est resté à mon goût un peu monotone. 

Pour le détail d'ouvrage de cette ramification familiale Béarnaise, sachez qu'il est composé de 4 parties et les chapitres sont courts, donc malgré la difficulté de certains passages, il peut se lire facilement, pour la compréhension, il faut s'y pencher un peu plus, mais il se lit. 

Personnellement, mais vraiment ça ne concerne que moi, il va me falloir le relire encore et encore pour peut-être vraiment trouver les subtilités, comprendre ce que l'auteur à voulu nous transmettre, étudier plus profondément les détails historiques évoqués car disons-le clairement, c'est truffé d'éléments, parfois difficile à suivre.
C'est un travail de fond qu'il est malgré tout bon de respecter et je le respecte, bravo pour cet ouvrage à l'auteur !

dimanche 28 janvier 2018

Défi Lecture 2018



Voici mes livres lus pour le défi lecture 2018 organisé sur un groupe facebook

"Et après" - Guillaume Musso
(Un livre dont le personnage principal est avocat)

"Le journal d'Anne Franck"
(Roman graphique aux éditions Calmann-Levy




samedi 27 janvier 2018

Un nouvel aménagement !

Petit à petit, on aménage le confort familial, et cette fois, c'est pour notre chat manouche, j'étais lassé de devoir en permanence lui ouvrir pour qu'elle se rende au cellier dans sa litière.
Problème résolu.... avec l'achat de cette chatière.
Et très peu de temps, on a pu l'installer et le chat s'est très vite habitué à traverser, il y a 4 positions pour bloquer ou débloquer la porte battante, d'un côté, de l'autre, fermé, ouvert etc... bref, facile à utiliser suffit de tourner le loquet 😉
Convient également aux chiens de petite taille et de moins de 15 kg
Et tout ça à tout petit prix, très satisfaite de mon achat.

Lien vers le site marchand amazon ! N'hésitez pas à cliquer...

jeudi 25 janvier 2018

Pizza !!!


Comment régaler sa famille avec juste quelques ingrédients, préparer tout simplement une bonne pizza maison style savoyarde. 

Une garniture de type crème fraîche, quelques pommes de terre vapeur, des lardons, des oignons caramélisés et quelques tranches de fromage à raclette, un délice accompagné d'une salade verte ! 

Bon je vous accorde que la pâte est à revoir, mais satisfaite du résultat.
Miam, miam...

samedi 20 janvier 2018

Babelio - Janvier 2018


MASSE CRITIQUE JANVIER 2018

Happy, Happy, j'ai été sélectionné à la nouvelle opération "Masse Critique Babelio", il s'agit comme vous pouvez le voir de "Terres de Sel" de Sylvie Anahory.
J'ai déjà hâte de le recevoir ! A bientôt pour vous en dire plus...

SynopsisEntre les XVIe et XIXe siècles, les secrets de la famille Dubarrat-Poeydavant se dévoilent progressivement. Tout commence en 1587, lorsque les membres de la Fontaine salée de Salies-du-Béarn rédigent dans le Livre noir le règlement de la production du sel.
Au fil des générations, on découvre les mystères de la Cité et de la communauté des cagots. À la fin du XVIIIe siècle, Jacob Poeydavant se rend à Saint-Domingue pour le commerce de bois précieux. La révolte des esclaves écourte son séjour. Il rentre en métropole et s’installe à Salies, dans une ville en pleine mutation avant de connaître l’apogée du thermalisme.

jeudi 4 janvier 2018

3 Euros par jour


"3 Euros par jour"
Nelly Zin - Edition Albin Michel

SynopsisMère-célibataire de la région parisienne, Nelly fait partie de ceux que l’on appelle "les nouveaux pauvres". Et pourtant rien ne prédestinait cette jeune femme munie d’un bac pro de secrétariat à être obligée de pousser les portes d’une banque alimentaire pour pouvoir nourrir sa famille. La séparation d’avec son compagnon, la perte de son emploi, l’accumulation des dettes, et sa vie a basculé. Pour élever ses deux petites filles, il ne lui reste que trois euros par jour. Pourtant, Nelly garde le moral et ne baisse pas les bras. Elle s’en sortira, elle se l’est juré!

Digne et émouvant, souvent bouleversant, ce témoignage est exemplaire de la dérive économique de ces millions de Français tombés sous le seuil de pauvreté. Nelly a son histoire, son drame. Comme tant d’autres. Mais elle nous fait sentir que ça n’arrive pas qu’aux autres.


C'est le hasard d'un vide grenier qui m'a fait tomber sur ce livre, et le synopsis en quelques lignes en disait déjà beaucoup.
Il peut paraître simple comme ça, car on se dit, c'est juste un témoignage, mais ce dernier m'a beaucoup touché. Il traite d'un fait de société qui touche bon nombre de citoyen, l'endettement et même plus, le sur-endettement !
C'est le témoignage de Nelly Zin, une jeune femme maman de 27 ans qui est tombé dans la précarité, alors qu'elle ne s'y attendait pas, elle à glissé petit à petit dans les problèmes, argent, logement, amour, rien n'est facile dans son quotidien.
Nelly passera de jeune maman perdu et paumé à maman célibattante et c'est tout à son honneur, elle partage à travers son histoire, sa rupture avec le père de ses enfants, les dettes, les embûches, sa détresse, sa solitude mais aussi les solutions qu'elle essaie de trouver pour s'en sortir, un vrai parcours du combattant que nous suivons au quotidien.
L'histoire de Nelly, sa détresse pour essayer de vivre, ou plutôt survivre avec ses deux filles, nous montre la dureté du monde, du système financier, du cercle vicieux des sociétés de crédit, et de l'administration. Malgré la difficulté, la jeune femme n'a rien lâché, elle s'est reconstruite petit à petit avec le soutien de ses proches. 
L'histoire s'est déroulé il y a quelques années, mais on se met à espérer en clôturant ce bouquin que cette jeune femme est enfin sortie d'affaire, quelle belle petite découverte. Bravo Nelly, vous avez su rester forte pour vos filles, pour la vie !